Le connaisseur de Dieu, Le savant vénérable saint, l’unique incomparable, imam du soufisme, de la lignée « Douha Elbakaria », le patron des saints.

Sidi Cheikh Abou Abdellah Abdelkader Ben Sidi Mohamed Ben Sidi Slimane Ben Abi Samaha Ben Abi Leila Ben Aissa Abi Elhaiae Ben Maamar Ben slimane Abi Elalia Ben Saîd Ben Akil Ben Hafs Horma Allah Ben Assakir Ben Zaid Ben Hamid Ben Aissa Eltadli Ben Mohamed Elchabli ben Aissa ben Zaid ben Yazid ben Eltafil Elzaghaoui ben Abdellah ben Mohamed ben Anderrahmane ben Elssahibi Eldjalil Elkhalifa Elrrachidi Elawal Sidna Abi Bakr Elssedik que dieu soit satisfait de lui .

Sidi Cheikh est né l’an 940 H – 1533 à Chellala Eldahrania, en Algérie, sa mère nommé madame Chafiria bent Elcharif le vénérable saint Sidi Ali ben Said que Dieu leur accorde Sa miséricorde et qu’ils reposent dans Son vaste paradis .

Dés son jeune âge, il a appris le coran et étudié les sciences islamiques sous l’autorité de plusieurs cheikhs dont le saint Sidi El Hadj ben Amer, Sidi Abdeldjabar, et Sidi Moussa Elhassan Elkazazi … Il était toujours accompagné de son père pour rendre visite à son cheikh Sidi Mohamed ben Abdeldjabar Elfiguigui.

Il raconta qu’une fois le Cheikh Sidi Ahmed ben Youcef Elmiliani que Dieu lui accorde sa miséricorde et qu’il repose dans son vaste paradis a dit à son élève Sidi Slimane ben Bousamaha, tu deviendras une lumière qui donnera des autres lumières qui illumineront toute la terre .

La première lumière c’était son père, le vénérable saint Sidi Mohamed ben Slimane, et à propos de la lumière qui va illuminé toute la terre, c’était le traducteur que dieu lui accorde sa miséricorde et qu’il repose dans son grand paradis.

Voir le livre « TARIQA EL CHEIKHIYYA FI MIZAN ESSUNA» d’après Cheikh Ahmed Ben Othmane que dieu le préserve.

Il a appris la Tariqa Shadhoulia avec le  Cheikh Sidi Mohamed ben Abderrahmane Elsahli, où il reçut toutes les connaissances littéraires, mis à l'épreuve par divers examens, il a hérité de son cheikh toutes les bonnes choses de la vie : la science, le savoir, les secrets.

Le cheikh adressa la parole à son élève : « si tu veux l’obscurité, le déshonneur Viens avec moi chez moi, mais si tu veux la gloire et le trésor et le prestige, sort de Figuig maintenant »

Figuig : ville au Maroc.

Il accepta en dernier l’offre proposée par son cheikh.

1) Il Résida à Figuig où il construisit une Zaouia. Son Cheikh Sidi Mohamed ben Abderrahmane Elsahli décéda en 990 de l’hégire et fut enterré au vieux palais à Elsahli que dieu nous donne de sa bienfaisance, où il fut reconnu de l’est à l’ouest .

Certains savants de Figuig l’ont toujours contrarié dans ses analyses, afin de porter atteinte à sa personnalité, surtout Ibn Abi Mahali jusqu’à sa mort où Il fut tué en 1022H-1613 par Yahia Ben Abdellah Elhahi Elsouci aux portes de Marrakech lors d’une bataille .

C’est pour cela que Sidi Cheikh écrira un poème pour répondre à ses adversaires, où il récita son expérience soufi conformément au Coran et à la Sunna, et aux chouyoukhs de la Tariqa Shadhoulia et fit preuve de sa grandeur et de toutes ses qualités humaines : générosité, prière, sciences et savoir.

Cette information existe dans la page des trois qui ont essayé de le tuer, malgré sa générosité et sa bonté il leur donna 400 dirhams lors de leur voyage.

Il aimait tous les gens de la maison, les aidait de son argent pour satisfaire tous leurs besoins, il réglait tous les conflits et leurs malentendus, il montrait toujours le droit chemin, ses actes lui en seront témoins. C’est pour cela qu’on le surnommait le Qadi du Sahara, Sidi Abdelkader Ben Mohamed Sidi Cheikh, où ses petits fils furent nommés les « Ouled Sidi Cheikh ».

Pourquoi le nom de Sidi Cheikh ?

Un jour le fils d'une   ancienne élève du Cheikh tomba, elle cria le nom du Cheikh : Ya Kader Ya Abdelkader puis elle vit deux vieux portant le nom « Abdelkader » pour sauver son fils.

L’un des deux posa sa main sur l’eau avant que le fils se noie, l’autre le retire du haut, une fois le fils sauvé le Cheikh dit à l’autre : différenciez votre nom du mien Ya Cheikh ? Sidi Abdelkader Ben Mohamed a répondu : à partir d’aujourd’hui je porterai ce nom qui m’honore « Cheikh »

Après tout cela on comprend les paroles du Cheikh, dans ses propos : "ma présence sera toujours devant vous dans vos difficultés."

Il a lutté avec sa plume, sa langue, son argent et son épée.